Jump menu

Main content |  back to top

Les paiements aux gouvernements

Les recettes du pétrole et du gaz peuvent transformer les pays en développement en stimulant la croissance économique et en finançant des services sociaux comme les écoles et les hôpitaux. Mais mal gérés, ces fonds peuvent avoir l'effet contraire, en encourageant la corruption et les conflits.

Nous sommes de fervents partisans de l'initiative pour la transparence EITI, une action lancée initialement par le gouvernement britannique en 2002 et aujourd'hui soutenue par un large éventail d'Etats, d'agences multilatérales et d'entreprises des secteurs pétrolier, gazier et minier.

L'initiative EITI vise à accroître la transparence des paiements que les gouvernements d'accueil reçoivent de la part des sociétés minières et pétrolières. L'idée est que la publication du montant des fonds perçus par les gouvernements constitue une première étape utile pour aider ces derniers à faire preuve de davantage de transparence et de responsabilité dans l'utilisation de ces fonds.

L'éthique d'entreprise

L'éthique d'entreprise, en pratique, se traduit par une politique simple et claire : aucune tolérance envers la corruption et la fraude. Et même si un refus de la corruption peut entraîner des pertes commerciales, nous avons appris par l'expérience que beaucoup de gens préfèrent traiter avec une entreprise appliquant une politique anti-corruption rigoureuse.

Nous nous attendons à ce que l'ensemble du personnel Shell observe nos Principes de Conduite, et notamment l'engagement envers l'éthique d'entreprise. Nous attendons également des entreprises extérieures qu'elles observent nos principes de conduite, ou des principes équivalents, quand elles travaillent pour nous.

Sur de nombreux sites, nous collaborons avec les entreprises extérieures afin de les aider à mieux comprendre et respecter ces principes. Si elles en sont incapables, nous sommes dans l'obligation de réexaminer notre relation.

Les droits de la personne

Notre soutien en faveur de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme est le point de départ de notre approche. Nous sommes également convaincus que les entreprises peuvent et doivent assumer un rôle constructif dans la promotion de ces droits.

Cette approche demande un engagement clairement défini dans nos Principes de Conduite, une compréhension des différentes responsabilités des gouvernements et des entreprises, et une série d'initiatives pratiques à cette fin.

Les sphères d'action et de responsabilité

Au cours des 20 dernières années, les attentes de la société à l'égard des entreprises dans ce domaine n'ont cessé de grandir. La frontière entre les responsabilités des entreprises et celles des gouvernements est loin d'être claire. La confusion porte notamment sur le rôle des entreprises lorsque les gouvernements n'ont pas la possibilité ou la volonté de remplir leurs obligations en matière de droits de la personne.

Depuis 2000, nous nous appuyons sur le schéma suivant pour nous aider à définir notre rôle dans le domaine des droits de la personne.