Jump menu

Main content |  back to top

Les prix des carburants sont définis par une série de circonstances uniques en divers lieux et varient énormément de par le monde. Dans de nombreux pays, ce n’est pas le prix de revient du carburant qui est déterminant, mais les impôts et accises. En Belgique, le prix maximal est régulé via la loi-programme. Les accises et la TVA constituent des lors pour moitié jusqu’à presque deux tiers du prix payé par le client à la pompe, selon qu’il s’agisse de diesel ou d’essence.

Le prix d’une litre de carburant se compose de trois parties

Le prix d’achat du produit

Les modifications du prix d’achat provoquent des changements à la pompe, aussi bien à la hausse qu’à la baisse. Shell achète ses carburants de base, essence et diesel, sur le marché international.

Pour les transformer en carburants spéciaux Shell, ces derniers ajoutent ensuite quelques additifs qui en améliorent la qualité. Pour tous ces “ingrédients”, il existe un marché mondial libre où Shell, en tant qu’acteur, dépend également des prix du marché international. Comme dans tous les marchés, de nombreux facteurs influencent le prix du marché international.

Accises et TVA

La moitié (diesel) voir plus (essence) du prix à la pompe est composé de taxes. Par litre d’essence vendu, les pouvoirs publics encaissent un montant fixe en accises, adapté à l’aide du système de cliquet.

A ce prix global à la pompe s’ajoutent encore 21 % de TVA.

Marge

La Belgique connaît une élaboration des prix régulée par les pouvoirs publics.  La marge maximale est définie par les pouvoirs publics et est adaptée tous les six mois à l’aide d’une série de composantes pondérées (tarif horaire dans le secteur, un indice des prix des produits industriels et autres).

Celui-ci se situe à présent autour des 17 centimes par litre hors TVA.  Pour que les choses soient claires, ce n’est pas du bénéfice, mais l’espace reprenant les coûts depuis la raffinerie jusqu’à la vente.

Prenons, par exemple, les frais de distribution, les coûts de location de la station-service, les frais d’entretien des installations, le coût du personnel, les frais de vente, etc. Et bien entendu la réduction consentie à la pompe pour nos clients.  Le bénéficie résiduel pour Shell sur un litre d’essence ou de diesel ne représente qu’un petit pourcentage du prix de vente.

Pour d’avantage d’explication, nous nous référons au site Internet de la Fédération Belge du Pétrole.

Page Outils